La dysplasie coxo-fémorale n'est pas une maladie propre au Spitz-Loup : elle touche principalement les chiens à croissance rapide donc à peu près tous les chiens un peu "grands".

La dysplasie coxo-fémorale ou de la hanche est un trouble du développement de l'articulation coxo-fémorale engendrant une instabilité au niveau de la hanche qui est l'origine de perturbations biomécaniques puis d'arthrose. Le développement imparfait de ces articulations entraîne, de par le jeu anormal de l'articulation, des frottements lors des mouvements, provoquant une usure des os. Au fil du temps, l'arthrose s'installe et c'est elle qui est douloureuse pour le chien, provoquant douleurs et boiterie. La gène occasionnée peut-être variable d'un chien à l'autre.

La dysplasie de la hanche résulte de facteurs héréditaires polygénique (ce qui explique que des chiens apparamment sains puissent donner naissance à des chiots atteints) certains associés à des facteurs d'environnement (suralimentation, supplémentation calcique et exercice trop poussé). Ainsi, il faut absolument éviter de faire sauter un chiot tant qu'il n'a pas terminé sa croissance (lits, canapés font aussi partie des interdictions) ou de le faire trop forcer sur ses articulations afin de ne pas déformer son cartilage de croissance car cette maladie se développe lors de la croissance. Elle résulte d'un défaut de coaptation entre la tête fémorale et la cavité acétabulaire (bassin).

Le chien présente des troubles locomoteurs affectant les postérieurs. Le seul diagnostic fiable est obtenu par radiographie sous anesthésie pour que le chien puisse être positionné sans résistance dans une position particulière et permettre la mesure de l'angle entre la ligne reliant les centres des deux têtes démorales et la ligne reliant la tête fémorale au rebord acétabulaire crânial de chaque hanche.

dysplasie

Le traitement est le plus souvent chirurgical par excision de la tête du fémur. Il existe maintenant des opérations qui donnent de bons résultats. Encore une fois, diagnostiquée tôt, le problème peut être géré. J'ai ainsi l'exemple d'une amie ayant un bouvier bernois diagnostiquée dysplasie 'C' et qui, après opération et ligature du bassin très jeune, la croissance aidant, n'est maintenant plus du tout dysplasique. Evidemment, elle est écartée de la reproduction (et d'ailleurs stérilisée) mais elle pourra vivre sans soucis de ce côté-là.

La dysplasie de la hanche est un vice rédhibitoire, selon l'article 285.1 du Code Rural aussi, il peut-être intéressant de pratiquer un examen avant l'âge d'un an dans le cas d'un chien présentant des symptômes, même si cet examen n'est pas obligatoire pour la confirmation... Et chez le Spitz-Loup avant toute décision de reproduction !

BASIK

spitz adn

BASIK (Base Adn Santé Internationale du Keeshond), c'est l'application créée par Passion Spitz Loup pour vous donner accès aux informations relatives à la santé des lignées de spitz qui vous intéresse... Pour que vous ne puissiez plus dire "je ne savais pas !" Et parce que les éleveurs deviendront consciencieux si les acquéreurs le sont eux même : propriétaire ou futur propriétaire de spitz loup, c'est VOUS qui détenez l'avenir de la race au creux de vos mains !

Restons en contact !